Rechercher
  • Admin

14 octobre, soutien à nos amis policiers, rendez-vous au ministère de la Justice.



De la même façon que nous n’avons pas voulu réagir à chaud suite au meurtre de notre camarade Laurent Pruvot, nous avons choisi de prendre un peu de recul après la tragédie du 5 octobre qui a vu un policier, Yann, 36 ans, père de famille, froidement abattu par un gangster lourdement armé. Depuis, très gravement atteint à la tête, Yann se bat contre la mort car son pronostic vital reste engagé. C’est un policier qui a été touché, ça aurait pu être un gendarme et même un citoyen de passage. Nous savons qu’il ne faut rien attendre de criminels sans morale, des sauvages sanguinaires. Par contre, nous sommes en droit d’attendre de notre justice un minimum de sévérité à leur égard et lorsqu’une sanction est prononcée qu’elle soit appliquée sans aménagements incompréhensibles surtout lorsqu’il s’agit d’individu, comme celui qui a sévi le 5 octobre, dont la dangerosité était reconnue. Ces aménagements d’exécutions de peines ont provoqué près d’une évasion par jour, en moyenne, depuis le début de l’année. En patientant avant de réagir nous espérions que la ministre allait prendre des mesures strictes en faisant appliquer plus fermement la loi. Au lieu de cela nous avons droit à une étude du problème et de futures mesures qui arriveront dans un certain temps, non défini, en admettant que ces mesures arrivent. Nous savons que notre ministre de la Justice ne se sent pas concernée puisque les permissions et autres « élargissements » sont des décisions de juges indépendants. Le syndicat de la magistrature évoque ce qu’il qualifie de « fait divers » en sous-entendant qu’il n’y a pas lieu de modifier les règles établies. Au vu de ce qui précède, nous comprenons et nous partageons la colère légitime et l’incompréhension des policiers. Nous saluons la cohésion dont font preuve leurs syndicats en appelant à une manifestation commune le 14 octobre à 12 heures devant le ministère de la Justice place Vendôme. Les gendarmes subissant le même mépris de la part de nos gouvernants, nous ne pouvons qu’inviter ceux qui sont disponibles, les familles et tous les citoyens qui craignent pour leur sécurité à venir épauler les policiers le 14 octobre à 12 heures place Vendôme à PARIS. Une manifestation dans le respect et la dignité qui sera aussi une façon de saluer le courage et l’abnégation de Yann.


2 vues

© Copyright ©2020AG&C | JeM82