Rechercher
  • Admin

Magazine janvier 2019



L’année commence comme elle s’est terminée, sur les chapeaux de roues, tant l’actualité est riche.

Mais auparavant, je veux adresser mes vœux, ainsi que ceux de tous les membre du bureau du conseil d’administration à l’ensemble de nos adhérents, et à tous nos camarades et leur famille.

Dans la continuité des précédents magazines, et comme nous en avons pris maintenant l’habitude, vous trouverez en lecture deux excellents dossiers du Capitaine ROLANG sur des thématiques qui intéressent chacun d’entre nous et auxquels nous pouvons être amenés à être confrontés à un moment de notre carrière, le congé du blessé et l’arrêt maladie.

Comme je le soulignais en préambule, l’année commence avec une actualité abondante. Le mouvement des « gilets jaunes » restera historique en terme d’impact sur notre société, mais également sur notre Institution. En effet, les nombreux mois de mobilisation pour l’ensemble des gendarmes, et particulièrement pour nos camarades de la gendarmerie mobile, nous conduisent forcément à en tirer des interrogations en terme d’emploi et de sa doctrine. Les nombreux blessés dans nos rangs en marge des manifestations sont également à souligner. Il en a découlé de multiples arrestations, ayant pour certaines conduit à des poursuites judiciaires devant les juridictions de jugement. Les deux plus emblématiques étant l’affaire du « boxeur » sur la passerelle parisienne et l’attaque de la caserne de Gendarmerie de DIJON.

Dans le cadre de ces deux affaires, l’association a décidé de se constituer partie civile, comme le permet la capacité juridique conférée par le code de la défense. Si cela peut paraître anecdotique, il en est en réalité tout autrement. En effet, il s’agit d’une première historique depuis la création des APNM, et la reconnaissance par une juridiction de jugement de cette constitution de partie civile l’est à double titre. La reconnaissance juridique de son statut et la condamnation des auteurs à verser des dommages intérêts. Je tiens d’ailleurs à souligner l’excellent travail des avocats du cabinet MOREL à DIJON, dont la connaissance parfaite de l’institution a permis de défendre au mieux les intérêts communs. Cette décision ouvre des perspectives intéressantes pour l’avenir dans notre capacité à défendre tous les camarades qui pourraient en avoir besoin.

Un nouveau palier a été franchi ! C’est aussi grâce au soutien de tous nos adhérents. Et pour ceux qui étaient encore sceptiques quant à l’utilité d’une APNM, il ne pouvait y avoir meilleur exemple pour les convaincre. N’hésitez plus à nous rejoindre et ainsi, œuvrer à améliorer le quotidien des gendarmes et leur famille.

« Celui qui veut réussir trouve un moyen. Celui qui ne veut rien faire trouve une excuse ! »

Le Président

LECTURE DU MAGAZINE


8 vues

© Copyright ©2020AG&C | JeM82