Détachement en école : Appel à volontaires...... désignés d'office !!

Certains de nos camarades nous font remonter depuis quelques temps une problématique qui semble s'être généralisée, notamment concernant ceux qui possèdent la qualification de MIP (Moniteur Intervention Professionnelle ). En effet, ce profil de personnel s'avère être sollicité 5 à 6 fois par an pour des détachements en école afin d'encadrer les promotions ESOG, GAV ou encore PMG, et ce, par le biais de l'appel à volontaires, et souvent en période de vacances scolaires (PMG à pâques par exemple).

Or, si le concept en lui même n'a rien de choquant, il n’en est rien en ce qui concerne la gestion de ces personnels faite par la Direction de la Gendarmerie.

En effet, devant le manque de volontaires pour ces détachements (peu attractifs car avance de frais, absence du domicile familial, frais supplémentaires de nourrice des enfants, pas de qualification supplémentaire et aucune prime ), la DG applique le principe archaïque et injuste du « désigné d'office ». Comment peut-on encore en 2015, sans aucune autre forme, imposer à des militaires un détachement dont ils ne veulent pas ? Comment peut-on imaginer alors que la qualité du travail qui sera fournie sera optimum ? Même si évidemment le professionnalisme fait que souvent, malgré cela, les personnels font leur travail pleinement. Mais ne serait il pas encore meilleur si la motivation était présente ?

Sans aucun doute, nous ne pouvons que nous insurger devant ce système de désignation d'office pour combler des lacunes de gestion ou de je ne sais quoi d'autres. Les personnels en unités ont également une vie de famille et donc, besoin des périodes de vacances scolaires pour profiter de leurs enfants. Que dire de ce personnel désigné d'office pour un détachement de juillet à octobre ?? Les vacances estivales planifiées qui tombent à l'eau !! Qu’en est-il de la femme et les enfants là dedans ???

La désignation d'office n'a clairement plus sa place dans notre institution, laquelle sait pourtant se prévaloir de mettre l'humain au cœur du système de gestion du personnel.

Alors pourquoi une telle pénurie au sein des écoles pour encadrer les promotions ? Faudrait peut être que nos chefs se penchent plus en profondeur sur un système plus efficace, et surtout plus juste.

Tout d'abord, pourquoi ne pas avoir plus de permanents au sein des écoles ? Vraisemblablement, parce que cela a un coût, du au fait qu'il n'y a pas en permanence des promotions. Alors pourquoi ne pas imaginer que ce soit les personnels déjà affectés en école qui soient détachés au profit des autres écoles lorsqu'ils n'ont pas de promotion en cours ? En effet, sans préjuger de leur charge de travail certainement moins importante qu'en unité de terrain, et la majorité ayant choisi une affectation école, il serait tout à fait logique qu'ils soient les premiers désignés pour renforcer les autres écoles. Ensuite et à ce moment là, faire appel aux unités de terrain mais en rendant le détachement attractif, soit financièrement, soit par compensation administrative (par exemple en raccourcissant le temps de présence exigé avent une mutation).

En bref, le volontaire désigné d'office a malheureusement encore de beaux jours devant lui, tant il est aisé de profiter de l'abnégation des militaires. Mais c'est aussi la solution la plus simple quand on ne veut pas se fatiguer à trouver des solutions afin de remettre l'humain au centre de la gestion du personnel !

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82