L'adjudant Delobel relaxé !


Souvenez-vous début 2014 AG&C partait au combat pour David Delobel cet adjudant de la brigade de Nozay œuvrant sans relâches dans le milieu des gens du voyage. Extrêmement bien noté et aux résultats longs comme le bras (de nombreuses lettres de félicitations, la prime de résultats exceptionnels quatre années de suite, 83 arrestations en 2012 dans le milieu ou encore la saisie de 150 000 euros d’avoir criminels de fin 2010 à fin 2012). Travaillant avec de nombreuses sections de recherche sans oublier le fameux « 36 Quai »...

Retrouvez nos précédentes interventions ici : "Qui veut la peau de l’adjudant David Delobel" et ici : "Adjudant DELOBEL, la Gendarmerie se prive d’un excellent enquêteur."

Ses chefs engageaient avec le concours de l’IGGN une étonnante enquête contre lui entre faux témoignages et écoutes illégales avant de le sacrifier sur l’autel d’une justice partisane et de connivence avec le commandement de la gendarmerie de l’Essonne. Comprenez : l’adjudant Delobel travaillait trop et avait du résultat au point de porter atteinte à ses supérieurs en manque d’inspiration professionnelle.

Il était condamné à 14 mois de prison avec sursis et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique pour faux et usage de faux en écriture, et vol dans l’exercice de ses fonctions. Dans la foulée le commandement s’engageait dans une procédure de radiation afin de supprimer « la brebis galeuse Delobel » (procédure qui ne verra jamais le jour devant le refus d’un OAPJ muté depuis).

Finalement un an plus tard la gendarmerie sanctionnait l’adjudant de 20 jours d’arrêt (soit l’équivalent d’une punition pour avoir endommagé un véhicule de service) pour quelques rares irrégularités. Irrégularités qui n’avaient porté préjudice à personne. Nous étions bien loin d’une radiation...

Apres bientôt deux années de calvaire, 10 mois de suspension, une tentative de suicide, un départ anticipé afin de pouvoir subvenir à ses besoins, et une famille détruite (divorce en cours) David Delobel le gendarme ripoux de l’Essonne est relaxé sauf pour un faux dans une plainte (citée dans les liens ci-dessous). Bilan 2 mois avec sursis.

Nous réagissons à cette actualité toute récente et nous ne manquerons pas de donner dans les prochains jours la parole à David Delobel ce « Super Gendarme » démoli car il faisait de l’ombre à des supérieurs aux qualités professionnelles discutables...

Retrouvez les derniers articles de presse relatant « l’affaire Delobel »

Le Parisien : « Nozay : relaxé en appel, le gendarme contre-attaque »

France Inter : « Le gendarme ripoux de l'Essonne, ne l'était pas vraiment »

Nous nous réjouissions de cette décision et ne doutons pas une seule seconde que les vraies « brebis galeuses » de cette affaire auront à répondre de leurs actes. Voilà un exemple qui prouve une fois de plus la nécessité d’indépendance des associations professionnelles en gendarmerie qui devront reposer sur le principe de fonctionnement de l’Association Gendarmes & Citoyens !

Défendre un camarade contre les dérives de la hiérarchie Gendarmerie et des magistrats, sans pressions internes, n’est pas combattre la Gendarmerie.

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82