Liberté d’expression, ce n’est pas gagné.


Sous le titre « Radio Issy ment - Radio Issy ment - Radio Issy veut plaire au gouvernement » nous avons publié le pamphlet d’un de nos membres qui utilisait humour et ironie pour faire valoir son point de vue et celui de nombreux membres de notre association. Certains forums et blogs n’ont pu résister à l’envie de faire une lecture au premier degré d’un texte qui reprenait des formules anciennes et extrêmes prononcées par des politiques. Il s’agit d’une méthode particulièrement malhonnête pour jouer dans la cour de ceux qui veulent démolir l’association gendarmes et citoyens. Méthode bien connue qui consiste également, le reste du temps, à ignorer AG&C en imaginant ainsi que cette forme de mépris finira par museler ceux qui osent dire la vérité. Il n’y a que lorsqu’on trouve une petite faille dans l’activité qu’il y a des réactions comme demander la destruction d’un écusson brodé comportant la grenade gendarmerie alors que d’autres l’utilisent avec mention « gendarmerie nationale ». Un autre exemple donné par un journal très connu, avec qui nous avions noué un partenariat, qui a pris le soin d’oublier AG&C dans les interviews des présidents d’associations au sujet des APNM. Que ne ferait-on pas pour plaire….

Nous vous proposons la réaction d’un autre de nos membres à la campagne lancée contre l’association suite à ce pamphlet.

« « S’il existe un domaine où la Gendarmerie a sans doute quelques siècles de retard c'est la liberté d'expression. En gendarmerie on dit "oui chef". Toute autre forme de réponse fait de vous un dangereux idéologue marxiste semant la zizanie et la sédition. Seulement voila, notre institution va devoir se frotter à la libre expression des futurs associations professionnelles. Si on cherche bien dans les statuts d'AG&C, on trouvera un paragraphe qui donne pour objectif de permettre l'expression des gendarmes...

Pourquoi ce billet d'humeur ?

Il se trouve qu'un de nos adhérents, échauffé par les tergiversations de nos hommes politiques à légiférer sur un statut acceptable pour les futures associations professionnelles, s'est fendu, comme moi en ce moment, d'un billet sarcastique. Il semble que son opinion soit proche de l'hérésie pour qui est adepte du vieux dogme autoritaire du saint règlement de discipline générale des armées.

Et bien qu'on se le dise, AG&C offre une tribune à celui qui veut exprimer son mécontentement. Oui elle permet de le faire de manière anonyme et elle garantit qu'il s'agit bien de l'opinion d'un gendarme en activité. N’en déplaise à ceux qui veulent la mettre sur le bucher, dans notre pays la liberté d'expression est garantie par la loi. Et pour ceux qui définitivement ont des problèmes avec le deuxième degré et l'ironie, je donne ce conseil affuté : passez votre chemin.

Maintenant si la direction de la Gendarmerie lit ma prose (mon orgueil en frétille d'avance) j'en profite pour lui signaler qu'en 7 ans d'existence, AGC a produit des milliers de communiqués sur des thèmes aussi variés que le trou à l’emploi, le matériel vétuste, les suicides, les logements indignes, les harcèlements et autres discriminations... AGC a aussi envoyé plusieurs courriers pour dialoguer avec la DGGN. Je vous laisse imaginer le nombre de réponses reçues : on les a toutes publiées !!! » »

DFFDF

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82