Amour du métier et courage


Je voulais vous dire que votre page facebook est absolument géniale, et que je vous suis très activement. Je suis réserviste depuis plus de 4 ans et je suis complètement amoureuse de ce métier, dont je ne connais que quelques facettes à mon niveau. La plupart de mes amis sont maintenant des gendarmes - mobiles - qui sont comme des frères pour moi... Je viens de lire votre récit sur les CCPM (Voir notre article qu’est-ce qu’un bon gendarme aujourd’hui ?) ... Je me retrouve totalement dans ce récit... Je suis une excellente réserviste, plus de 80 jours dans l'année, et la seule capable de dépanner quand il y a un désistement, parfois même d'un jour sur l'autre, voire d'une matinée sur une après-midi. Je suis étudiante et depuis 4 ans, TOUTES mes vacances et la plupart de mes week end sont consacrés à l'institution, y compris les Noël que je passe donc loin des miens, et le nouvel que je passe au travail alors que tous mes amis font la fête. Je suis amoureuse de ce boulot. Mais il y 10 mois je suis tombée gravement malade, et cette maladie, que je suis entrain de vaincre, m'a coupé une partie de ma jambe droite, par amputation. Ma première question a été de savoir si je pouvais conserver mon emploi au sein de la réserve opérationnelle. Evidemment la réponse est non, au regard du SIGYCOP auquel nous sommes tous soumis. Par chance, j'ai une hiérarchie absolument exceptionnelle qui se démène pour me trouver un "emploi réservé", dans les bureaux ou au CORG, la demande est même montée jusqu'à la DG auprès de notre Général... Mais je ne m'y retrouve pas dans le sens où je rêverais de pouvoir être à nouveau sur le terrain, là où je me sens pleinement vivante et là où j'éprouve une joie immense à faire mon devoir… Même si je prouvais que j'étais capable de faire un 3km ou 8km en un temps record, même si j'avais d'excellents résultats au tir (ce qui a toujours été le cas), et bien non, je ne serai jamais apte au regard du SIGYCOP alors que je vaux beaucoup plus parfois que les anciens réservistes qui ont fait leur temps dans l'institution en active et qui ne viennent en réserve que pour les sous et ne bossent plus vraiment, à quelques rares exceptions bien entendu. Je comprends ce gendarme d'active qui est certainement un excellent bosseur mais qui ne répond pas aux normes imposées. Alors que ces normes, ce cadre légal, ne sera jamais le reflet de ce que nous valons réellement en tant que gendarme, puisqu’on ne considère que très sommairement qui nous sommes au regard de performances ou de critères trop généraux et catégoriques. Si lui n'est pas bon gendarme au regard du CCPM, je ne suis pas bonne réserviste parce que j'ai eu la malchance d'avoir un cancer qui s'est soldée par une amputation alors que je peux très bien courir comme tout le monde. En tout cas, continuez votre page facebook, elle est vraiment super et je la lis très régulièrement dans mon fil d'actualité. Une réserviste bientôt dans les bureaux...

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82