Réception de l’APNM G&C place BEAUVAU



Le vendredi 27 octobre 2017, le Mdl/C Thierry GUERRERO, président de AG&C et le Mdl/C Lionel DELILLE, vice-président, étaient reçus par le Général d’Armée Richard LIZUREY au cabinet du Directeur Général au sein du Ministère de l’Intérieur.


Durant cet entretien, et en présence également du Colonel ARVISET, Secrétaire général du CFMG, de nombreux sujets ont été abordés durant près d’une heure et demi. Il a été bien évidemment question des futurs travaux de la prochaine session CFMG, notamment en ce qui concerne le temps de travail. Après avoir de nouveau rappelé et confirmé qu’il était absolument hors de question de revenir sur la disposition des 11 heures de RPJ ( Repos Physiologique Journalier ), le Directeur souhaitait avoir l’avis de l’association quant à une approche différente sur le temps de travail. Questionnés sur la ligne directrice de l'association, le président et le vice-président ont rappelé l'attachement de ses membres au statut militaire de la Gendarmerie, tout en proposant de nouvelles pistes sur la notion de permanence dans les brigades territoriales et l'aménagement du temps de travail en fonction des contraintes locales. Des propositions ont également été faites afin de mutualiser sur des secteurs prédéfinis, localement, des forces vives pour éviter des astreintes redondantes et inutiles de personnels qualifiés. Enfin, il a été rappelé au Directeur Général que depuis plusieurs années, l’association prône une réorganisation du service qui tendrait vers un travail jour OU nuit, et non comme actuellement jour ET nuit. Le Général LIZUREY a été sensible aux arguments développés et a exprimé son souhait de remettre les compagnies au cœur de l'action. Il nous a informé d’une réflexion sur le redéploiement de certains effectifs la nuit. Par ailleurs, rebondissant sur l’actualité, il nous a également indiqué que très rapidement un plan de sécurisation des casernes de Gendarmerie allait être mis en œuvre, mais il est revenu aussi sur les déclarations du Procureur de la République de GRENOBLE. Le Directeur a rappelé son attachement et son soutien à tous les services œuvrant dans l’enquête de la disparition de la petite Maëlys. Ce fut l’occasion d’aborder l’immense chantier concernant les liens Gendarmerie/Justice et la nécessité de mettre des moyens en place afin de faire cesser l’arrivée dans les Brigades Territoriales de missions indues et chronophages, tels les soit-transmis pouvant être traités directement par les juridictions locales ( demandes de photocopies de document, convocation, etc).


Les échanges francs et directs ont été conduits sans filtre, ce qui a toujours été la marque de fabrique de l'association. Le Directeur Général s'est félicité de cette rencontre et, même si APNM G&C se démarque par la publication parfois caustique de ses communiqués sur un événement ou un incident, le Général a répété son implication à entretenir des relations fructueuses et sans équivoque avec elle.


Pour finir, le Directeur Général a confirmé toute la légitimité de la place de l’association dans le paysage de la concertation interne, en complément de la chaîne de concertation existante.


APNM G&C, en devenant un acteur inévitable de la concertation, montre au quotidien qu'elle œuvre pour défendre l'intérêt des militaires de la gendarmerie, dans un cadre général. Elle prouve une fois de plus sa capacité à s'emparer des problématiques du moment tout en préservant l'esprit de corps qui a toujours fait la force de l'Institution. Que ceux qui en doutaient soient désormais convaincus que APNM G&C a toute sa place dans le paysage représentatif de la gendarmerie.


Enfin, le Président, le Vice-Président et l'ensemble du conseil d'administration remercient sincèrement le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale et le Secrétaire général du CFMG d'avoir pris le temps de les écouter et de répondre à leurs propositions.

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82