« Au revoir mon Général, bienvenue mon Colonel !»




Comme tous les étés nous avons assisté aux traditionnelles migrations des personnels de la Gendarmerie, conséquences des nominations ou des mutations. Cette année, le Colonel Bruno ARVISET, secrétaire général du CFMG et conseiller au dialogue social du Directeur de la Gendarmerie, est nommé Général de Brigade. Il a rejoint la région de Gendarmerie de la Normandie. Il a ainsi passé le flambeau « lien entre la DG, la concertation et les APNM » au Colonel Louis-Mathieu GASPARI.


C’est donc l’occasion pour nous de revenir sur ces quatre dernières années de relations, souvent en désaccord, mais pavées de respect et d’humanité avec comme seul credo, le bien commun. Comme vous le savez, si le « monde de la Gendarmerie » a pris conscience des associations professionnelles il n’y a que trois ans, AG&C navigue dans ce paysage depuis une bonne décennie, non sans difficulté d’ailleurs et au gré des volontés politiques qui nous avaient considérés comme une association professionnelle avant l’heure. Les évolutions de notre existence en tant qu’interlocuteur de la gendarmerie ont pris de la vitesse avec l’arrivée du Général d’Armée Denis FAVIER. Avant son avènement, avec les échelons locaux elles ont toujours été empreintes de considération mutuelle, mais ce n’est pas un secret de dire aujourd’hui qu’avec la direction générale elles étaient exécrables. Nous n’avons pas à rougir de ce que nous étions, à une époque où il fallait « brailler » haut et fort pour se faire entendre et dénoncer des anomalies régulières de certains cadres de l’Institution dont les personnels faisaient les frais et qui provoquaient de lourdes conséquences sur les gendarmes et leur famille. La volonté des précédents dirigeants de l’Arme n’était clairement pas tournée vers le dialogue, sauf s’il était contenu, convenu, « canalisé». On n’en était même pas à « j’ai entendu, mais taisez-vous », c’était plutôt « qui me parle ? Dégagez moi ça… ».


Dès l’arrivée du Général d’Armée FAVIER, nous avons enfin observé une éclaircie pour un dialogue serein. Et cela sera effectivement confirmé par le Colonel ARVISET. Au départ, simple interlocuteur occasionnel par l’intermédiaire des membres du CFMG et seulement sur quelques sujets secondaires, il a su dialoguer, simplement, humainement et ce malgré la « méfiance » que nous nourrissions à l’égard d’un représentant de la Direction Générale. Dès 2015 et plus encore en 2016 avec la signature de la charte des associations de la Gendarmerie, il s’est mis en place une véritable relation de travail, les échanges et les propositions devenant plus fréquents et fructueux. Cette volonté de collaborer ne s’est pas démentie avec l’arrivée du Général d’Armée Richard LIZUREY.


Certes, nos désaccords furent nombreux, notre ligne éditoriale ayant servi parfois «de poil à gratter » ou à faire remonter des dérives pas toujours au goût des « autorités » de tutelle. Il n’en demeure pas moins qu’à chaque fois, nous avons eu face à nous un interlocuteur abordable et bienveillant qui symbolisait parfaitement le slogan de l’Institution « Une force humaine !» Nous avons également découvert un acteur de l’amélioration du quotidien des gendarmes, à l’instar de la réunion que nous avions provoquée et qu’il a animée en septembre 2017, dans les locaux de la direction sur les détachements « forcés » en école de formation.


Ces quatre dernières années, le conseiller au dialogue social du DG aura surtout été celui qui rassemble, sans ingérence, sans jamais affaiblir l’engagement et les méthodes des uns et des autres. Quatre années durant lesquelles seront passés deux présidents de la République, cinq ministres de l’intérieur, deux directeurs généraux et qui auront vu l’arrivée des APNM, le passage aux élections des membres du CFMG en lieu et place de leur tirage au sort, le développement de grands travaux comme les mesures sur le temps de récupération, le protocole social et la charte de la Gendarmerie, signée par la quasi totalité des associations.


Après dix années d’exercice durant lesquelles nous avons souvent pris le contre-pied de la direction, il est naturel pour l’ensemble des membres de AG&C de remercier sincèrement le désormais “ex-garant” du dialogue social en Gendarmerie pour sa franchise, son honnêteté et son engagement au service des personnels de la Gendarmerie.


« Au revoir mon Général. Par votre action discrète et efficace, vous avez sans aucun doute marqué l’histoire récente de notre institution ! »


Dans ce paysage à valeur humaine ajoutée, nous profitons de l’occasion de ce départ pour souhaiter la bienvenue au Colonel Louis-Mathieu GASPARI, ancien commandant de la section de recherches de Paris. Si la tâche s’annonce délicate, la réputation d’homme de valeurs qui le précède devrait considérablement faciliter une nouvelle étape, dans la poursuite de nos engagements respectifs ! Devant l’importance que représente la défense de notre quotidien, sur le plan professionnel ou personnel, il est impératif de pérenniser les liens de confiance qui, au fil du temps, ont été tissés avec le bureau du conseiller au dialogue social.


La défense des intérêts communs doit se poursuivre et nous formons le vœu que cette nouvelle collaboration soit à la hauteur du défi.



A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82