Ils n’ont pas choisi l’Arc de triomphe au hasard. C’est un saccage emblématique, une profanation...


C’est par ces mots que Jean-Philippe Morel, avocat dijonnais et partenaire de l’APNM « Gendarmes et Citoyens » annonce l’ouverture prochaine du procès lié au saccage de ce monument de renommée internationale, chargé en valeurs et en symboles par des gilets jaunes en cette triste journée du 1er décembre 2018.


A l’avocat de préciser et il a bien raison, que ce n’est pas le procès des gilets jaunes mais bien de ces 17 casseurs que les investigations policières sont parvenues à identifier. Les images ont fait le tour du monde et ont heurté les consciences.


Jean-Philippe Morel, partie civile à l’audience pour le compte de l’association « Halte au Pillage du Patrimoine Archéologique» fera la démonstration des préjudices causés et la responsabilités de prévenus poursuivis pour « pénétration ou maintien dans un immeuble classé, de dégradations aggravées, et de participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations.


Un conseil toujours présent…


Souvenez-vous de l’attaque de la caserne de Dijon le 5 janvier 2019. A l’audience correctionnelle qui s’en suivait, l’APNM Gendarmes et Citoyens® s’était constituée partie civile en soutien à nos camarades gendarmes. Elle était là aussi représentée par Maître Jean-Philippe MOREL notre partenaire. A l’époque et au terme d’une longue audience, tous les prévenus ont été condamnés et le tribunal a reconnu le bien fondé et la recevabilité de la demande de APNM Gendarmes & Citoyens ® en accordant 500 € de dommages et intérêts et 500 € au titre de l’article 475-1 (frais de justice).

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square