INAUGURATION DU MONUMENT POUR LES MORTS EN OPEX... '' LA GENDARMERIE HABITUELLE OUBLIÉE ! ''

Tribune libre : Le cri du cœur de l’adjudant CHADELAT

Le 11 novembre dernier, le président MACRON, après avoir participé aux commémorations de l'armistice de 1918 sur les Champs Élysée, a solennellement inauguré le monument dressé au sein du Parc André CITROËN dans le XVème arrondissement de PARIS. Cette sculpture de l'artiste Stéphane VIGNY a été érigée en ce lieu à la mémoire de ''tous les Soldats Français'' tombés lors d'opérations extérieures depuis la fin de la guerre d'Algérie.


Après avoir présidé le matin même au pied de l'Arc de Triomphe la cérémonie traditionnelle, il est revenu sur les raisons qui avaient poussé André MAGINOT Ministre de la guerre en 1923, grand mutilé du conflit 14/18 à faire raviver la flamme le 11 novembre chaque année, par le président de la république en personne. Ce geste est effectué chaque jour par les membres du ''comité de la flamme'', tous anciens combattants. Il a alors exposé publiquement l'interprétation toute personnelle qu'il se faisait de cette tradition, adaptant à son habitude et à son gré, les traits pourtant tracés bien avant lui de notre histoire de France, pour faire siennes des citations qui se veulent riches et pérennes parmi les lignes écrites et pourtant immuables de notre histoire réelle... Ce discours, solennel, respectueux et donc apprécié de toutes les personnalités présentes, démontre cependant une incroyable manœuvre démagogique ''pour plaire à tous''. Car cette flamme a été ''historiquement'' et en réalité installée sous l'Arc de Triomphe en 1923, pour que le peuple Français rende hommage à travers un combattant inconnu et mort bravement pour la Patrie, à tous ceux tombés dans les mêmes circonstances, les élevant ainsi au même rang que tous ''les grands'' de la nation qui reposent paisiblement sous la coupole du Panthéon. Il s'agit à travers le ravivage de cette flamme, de rendre un hommage National à tous ceux qui sont tombés dans l'anonymat le plus total aux cours des conflits passés, présents et à venir, et plus symboliquement, à ''toute'' l'Armée Française dans son ''intégralité''.


Un Président de la République amnésique ou inculte ?


Un très beau discours, plaisant à écouter par le ton ''obséquieux'' dont le président use régulièrement durant ce genre de cérémonie, a expliqué les raisons qui ont motivé l’érection d’une sculpture représentant six militaires portant un cercueil, un monument en mémoire de tous nos militaires tombés lors d'opérations extérieures. Six militaires dont un de la Gendarmerie Nationale, qu’il a tout simplement oublié de citer au cours de son allocution. Dix d'entre eux figurent pourtant au funeste nombre de ceux qui ont été gravés dans le marbre de cette magnifique stèle. S'il est vrai et humain que ne perdurent dans la pensée populaire que ceux dont la mémoire est périodiquement ravivée par les vivants, nous constatons douloureusement, nous autres ''Pauvres Gendarmes'', que depuis 2002 et notre passage sous la double tutelle des ''ministères de l'Intérieur et de la Défense'', on tend le plus souvent à nous oublier ! Doit-on rappeler que les personnels de la Gendarmerie Nationale constituent une élite reconnue et instituée officiellement par l’assemblée constituante en 1791, puis par Napoléon Bonaparte, ce qui fait d’elle à ce jour ‘’la plus vieille Institution Française’’ ? Depuis 2002 il semble malheureusement que la volonté ''supérieure toute puissante'', n'ait de cesse de cultiver l'oubli à notre égard, l'oubli de nous citer lors des diverses cérémonies militaires, et finalement de nous considérer ainsi non pas comme des ''militaires à part entière'', mais plutôt comme des ''militaires entièrement à part''.


Depuis monsieur SARKOZY, la sape des fondations de notre noble et séculaire Institution ayant apparemment échoué dans les délais initialement fixés, ceux qui ont depuis repris le flambeau ont-ils choisi de cultiver '' l'oubli populaire'', pour enfin et définitivement enterrer notre Arme à moindre coût ? C'est personnellement la question que je me pose...


Adjudant (ER) Arnaud Chadelat, Président d'honneur APNM Gendarmes et Citoyens

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82