Violences policières et manipulations syndicales


Depuis ce matin les vidéos du démantèlement d’un camp de réfugiés de la place de la République à Paris alimentent les réseaux sociaux et les chaînes d'info en continu. Des milliers de fielleux déversent leur haine, des injures et des menaces à l’endroit des Gendarmes Mobiles. Tout cela est entretenu et justifié par certains représentants de syndicats de la Police Nationale qui n’hésitent pas à citer les gendarmes et la Gendarmerie dans cette affaire. Depuis quelques années, s’agissant des agissements de certains de nos collègues policiers, il est devenu habituel de voir leurs représentants syndicaux s’exprimer partout pour nous associer à des faits les concernant.


Les gendarmes mobiles n’en peuvent plus ! Cet amalgame systématique, entretenu volontairement par les syndicats de la police qui n’assument pas, est injuste et malhonnête !


Nous rappelons que le ministre de l’Intérieur, Gérard DARMANIN a saisi immédiatement l'Inspection Générale de la Police Nationale et que l’ensemble des vidéos qui circulent ne mettent pas en cause des gendarmes mobiles.


Nous connaissons la difficulté de ces opérations et nous avons toujours soutenu nos collègues de la Police Nationale mais nous nous désolidarisons totalement de ces comportements qui entachent le don de soi au service de la sécurité de nos concitoyens.


APNM Gendarmes et Citoyens apporte son total soutien aux forces de Gendarmerie employées hier soir sur cette opération, tout en dénonçant un insupportable et malhonnête comportement de la part d’élus et de membres d’associations qui se servent de la misère humaine pour servir leurs desseins.


L’APNM Gendarmes et Citoyens rappelle le professionnalisme, la discipline et le respect de la doctrine de nos camarades Gendarmes Mobiles en toutes circonstances.


Ils ne méritent vraiment pas d'être salis de la sorte

A la une
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© Copyright ©2020AG&C | JeM82